Objet de la collection

Oeuvre : Précisions - 1998 17.44 Encart publicitaire Soframycine Apothicaireries hospitalières, 8 | Art & patrimoine pharmaceutique

Numéro d'inventaire: 
1998 17.44

Dénomination: 

Encart publicitaire

Titre: 

Soframycine

Apothicaireries hospitalières, 8

Domaine(s) DMF: 
Création / Exécution: 

exécution :
Laboratoires Roussel (commanditaire)
France, Ile-de-France, Paris (lieu d'exécution)
2e moitié 20e siècle
1974

exécution :
Sopel (éditeur)
2e moitié 20e siècle
1974

exécution :
Anonyme (imprimeur)
2e moitié 20e siècle

exécution :
Blin et Fils (imprimeur)
2e moitié 20e siècle

Date de création / exécution: 
2nd half 20th century
Matières et techniques: 

papier (offset)

Mesures: 

H. 42 cm, l. 27 cm

Description cartel: 
L'hôpital général de Dijon, ancien Hospice du Saint-Esprit, fut fondé par le Duc Eudes III en 1206 et reconstruit pour la plus grande partie au XVIIe siècle.
Disposés en hauteur sur des consoles à volutes, deux pots de montre et deux fontaines se font face. Ces faïences comme le reste de la collection seraient l’œuvre du faïencier dijonnais François Sigault d’après une commande effectuée en 1741. Les quatre imposantes faïences en camaïeu bleu présentent des caractéristiques communes. Ainsi, des mascarons féminins soulignés d’une draperie servent d’anses et le décor est organisé en registres horizontaux. Sur la panse de la première fontaine, le faïencier a dépeint un paysage marin avec un bateau. Le reste du corps est occupé par des frises de rinceaux. Des festons ornent le pied. La seconde fontaine est décorée plus simplement de frises aux motifs géométriques et végétaux ; des glands sont suspendus à des arcs chantournés.

Expositions: 

Zoom sur l'apothicairerie/Ordre pharmaciens/2009
Apothicairerie hospitalière de l'hôpital général de Dijon
Apothicaireries hospitalières, 8
Encart publicitaire offset Paris, 1974
Ed. Sopel. Imp. Blin et Fils
H. 27 cm - L. 42 cm
© Sanofi-aventis

Disposés en hauteur sur des consoles à volutes, deux pots de montre et deux fontaines se font face. Ces faïences comme le reste de la collection seraient l’œuvre du faïencier dijonnais François Sigault d’après une commande effectuée en 1741.
Les quatre imposantes faïences en camaïeu bleu présentent des caractéristiques communes. Ainsi, des mascarons féminins soulignés d’une draperie servent de anses et le décor est organisé en registres horizontaux.
Sur la panse de la première fontaine, le faïencier a dépeint un paysage marin avec un bateau. Le reste du corps est occupé par des frises de rinceaux. Des festons ornent le pied.
La seconde fontaine est décorée plus simplement de frises aux motifs géométriques et végétaux ; des glands sont suspendus à des arcs chantournés.