Objet de la collection

Oeuvre : Précisions - 1967 1.1783 estampe Année Molière : les pièces du jour. Le Malade imaginaire. Pas si imaginaire que ça !... | Art & patrimoine pharmaceutique

Numéro d'inventaire: 
1967 1.1783

Dénomination: 

estampe

Titre: 

Année Molière : les pièces du jour. Le Malade imaginaire. Pas si imaginaire que ça !...

Domaine(s) DMF: 
Création / Exécution: 

création :
Leffel (auteur)

Matières et techniques: 

papier (dessin)

Mesures: 

H. 8,8 cm, l. 23,1 cm

Marques et inscriptions: 

Tampon Collection M. Bouvet (petit) (en bas à droite)

Description cartel: 
Cette caricature se compose de deux vignettes, qui reprennent des titres de pièces de Molière, dont c'est le tricentenaire de la mort.
La première, "Le Malade imaginaire", montre Georges Pompidou, président de la République, alité et menacé par des seringues portant les mentions "L'AURORE", "FRANCE-SOIR", "FIGARO", "SOFRES", "SON..." et "...GE" (c'est-à-dire "SONDAGE"). Il s'agit en effet d'une double allusion, d'une part à la grippe qui l'a empêché de présider un conseil des ministres, ce que certains ont vu comme une manœuvre politique, et d'autre part aux résultats des sondages d'opinion effectués notamment par la société SOFRES ou publiés par les journaux sur les intentions de vote des Français aux élections à l'Assemblée Nationale des 4 et 11 mars 1973 - sondages qui, tous, annoncent une forte poussée de l'opposition de gauche et laissent présager que la majorité sortant U.D.R., qui soutient Pompidou, ne retrouvera pas tous ses sièges et cessera d'être en majorité à l'Assemblée. Ainsi, la maladie qui tient Pompidou au lit n'est pas si imaginaire que ça : plus que de la grippe, il est malade des résultats attendus des élections.
La seconde vignette, "Dom Juan", vise Pierre Messmer, Premier ministre, l'un des chefs de la majorité sortante.