Objet de la collection

Oeuvre : Précisions - 1967 1.1533 estampe La Tentation du nouveau St Antoine | Art & patrimoine pharmaceutique

Numéro d'inventaire: 
1967 1.1533

Dénomination: 

estampe

Titre: 

La Tentation du nouveau St Antoine

Domaine(s) DMF: 
Création / Exécution: 

création :
Daumier Honoré (auteur)

exécution :
Le Charivari (éditeur)
24/10/1849

Date de création / exécution: 
24/10/1849
Matières et techniques: 

papier (lithographie)

Mesures: 

H. 24,5 cm, l. 42,3 cm

Marques et inscriptions: 

titre (en bas)
Latin / Français
La tentation du nouveau St Antoine

légende (en bas)
Latin / Français
En ce temps là, un grand et gros pécheur nommé Véron se sentit touché de la grâce : ayant réfléchi que la Presse était un sacerdoce, il se fit ermite et se retira dans un lieu sauvage au milieu des montagnes les plus escarpées de Montmartre. Là, il passait ses jours et ses nuits en prières, et par manière de mortification, il s'était imposé la pénitence de relire continuellement le registre des abonnés du Constitutionnel. - Pour unique nourriture, Véron prenait de loin en loin un léger fragment de pâte de Regnauld.- Le Diable irrité de cette conversion édifiante mais inattendue, employa différens sortilèges pour faire succomber St Véron à ses tentations, mais notre pieux cénobite sut résister à tout ce qui avait naguère tant de charmes pour lui : aussi Satan qui avait pris la forme du Constitutionnel pour venir en personne tenter St Véron, reprit-il furieux le chemin de Paris. - L'anachorète de Montmartre est placé depuis ce temps au rang des plus grands saints dont s'honore le journalisme Parisien, et il est spécialement imploré par les malheureux enrhumés du cerveau.

Tampon Collection M. Bouvet (petit) (en bas à droite)

Description cartel: 
Cette estampe est extraite du Charivari. Revêtu de la robe de bure, le docteur Véron se livre à la prière [...] à l'entrée d'une grotte, n'ayant pour tout compagnon qu'un vulgaire cochon "donné par le jeune Estancelin [homme politique français] ; mais dans sa solitude notre saint personnage est l'objet de nombreuses tentations ; une jeune femme esquissant devant lui un pas de danse suggestif, fait miroiter à ses yeux la "Direction de l'Opéra" et celle des "Beaux-Arts" ; derrière lui, trois femmes vont essayer le pouvoir de leurs charmes ; un petit diable de marmiton chercher à exciter sa gourmandise en lui mettant sous les yeux une terrine de "pâté de foie gras" ; enfin deux autres diablotins s'avancent avec un panier rempli de bouteilles de... champagne ; le petit Thiers, toujours finaud s'est agenouillé derrière notre ermite et fait mine de prier avec ferveur comptant ainsi surprendre sa bonne foi." (Loÿs Delteil)

Bibliographie: 

Delteil Loÿs. Catalogue raisonné de l'œuvre lithographié de Honoré Daumier. Orrouy : Hazard Nicolas Auguste, 1904, (p. 121)