Objet de la collection

Oeuvre : Précisions - 1998 17.57 Encart publicitaire Nétux Apothicaireries hospitalières, 21 | Art & patrimoine pharmaceutique

Numéro d'inventaire: 
1998 17.57

Dénomination: 

Encart publicitaire

Titre: 

Nétux

Apothicaireries hospitalières, 21

Domaine(s) DMF: 
Création / Exécution: 

exécution :
Laboratoires Roussel (commanditaire)
France, Ile-de-France, Paris (lieu d'exécution)
2e moitié 20e siècle
1975

exécution :
Sopel (éditeur)
2e moitié 20e siècle
1975

exécution :
Blin et Fils (imprimeur)
2e moitié 20e siècle
1975

Date de création / exécution: 
2nd half 20th century
Matières et techniques: 

Papier (offset)

Mesures: 

H. 27 cm, l. 42 cm

Description cartel: 
L'hôpital-hospice a été fondé en 1620. Les boiseries de l’apothicairerie s’ordonnent sous un plafond voûté au décor de rinceaux et rosaces, réalisé après 1736, date à laquelle l’hôpital fut reconstruit après un incendie. Ces boiseries vertes et or avec pilastres en faux marbre du XVIIIe siècle forment différents rayonnages et vitrines. Des chapiteaux dorés surmontent les pilastres. Des niches et galeries à colonnes abritent la collection de faïences en camaïeu bleu. Deux statues veillent sur les lieux : une petite Vierge à l’Enfant sur une étagère dans un angle de la pièce et une imposante statue polychrome du Sacré-Cœur de Jésus placée sur une commode Louis XVI.

Expositions: 

Zoom sur l'apothicairerie/Ordre pharmaciens/2009
Apothicairerie hospitalière de l'hôpital Saint-Joseph à Pontarlier
Apothicaireries hospitalières, 21
Encart publicitaire offset Paris, 1975
Ed. Sopel. Imp. Blin et Fils
H. 27 cm - L. 42 cm
© Sanofi-aventis

Les boiseries de l’apothicairerie s’ordonnent sous un plafond voûté au décor de rinceaux et rosaces, réalisé après 1736 ; date à laquelle l’hôpital fut reconstruit après un incendie. Ces boiseries vert et or avec pilastres en faux marbre du XVIIIe siècle, forment différents rayonnages et vitrines. Des chapiteaux dorés surmontent les pilastres. Des niches et galeries à colonnes abritent la collection de faïences en camaïeu bleu.
Deux statues veillent sur les lieux : une petite Vierge à l’Enfant sur une étagère dans un angle de la pièce et une imposante statue polychrome du Sacré-Cœur de Jésus placée sur une commode Louis XVI.