Objet de la collection

Oeuvre : Précisions - 1998 17.51 Encart publicitaire Nétux Apothicaireries hospitalières, 15 | Art & patrimoine pharmaceutique

Numéro d'inventaire: 
1998 17.51

Dénomination: 

Encart publicitaire

Titre: 

Nétux

Apothicaireries hospitalières, 15

Domaine(s) DMF: 
Création / Exécution: 

exécution :
Laboratoires Roussel (commanditaire)
France, Ile-de-France, Paris (lieu d'exécution)
2e moitié 20e siècle
1975

exécution :
Sopel (éditeur)
2e moitié 20e siècle
1975

exécution :
Blin et Fils (imprimeur)
2e moitié 20e siècle
1975

Date de création / exécution: 
2nd half 20th century
Matières et techniques: 

papier (offset)

Mesures: 

H. 26,9 cm, l. 41,9 cm

Description cartel: 
Bourgade romaine et mérovingienne sous le nom de Vincia, son nom actuel vient de saint Amateur, martyr de la Légion Thébaine dont les reliques ainsi que celles de son compagnon saint Viateur furent apportées au VIe siècle. Lieu de pèlerinage, elle obtint franchises de ses seigneurs en 1272 ; elle se développa rapidement aux XVIe et XVIIe siècles (carrières et scieries de marbre, bons vins, fabrication de fromages).
L’apothicairerie occupe une grande salle voûtée en ogives avec en son centre un petit plafond peint de forme ovale représentant un ciel et des plantes médicinales. Des allégories de la pharmacie sont peintes en trompe-l’œil sur les tympans, au-dessus des portes. Des instruments de la profession y sont représentés : un alambic, une cornue, un mortier et son pilon. À ce matériel sont mêlés un coq et un serpent, attributs d’Asclépios, dieu grec de la médecine. Le serpent enroulé autour d’un palmier est un rappel des règnes animal et végétal dont sont issues de nombreuses drogues et substances. Les boiseries de style Empire sont ponctuées de frises dorées en bas-relief sur lesquelles des lions ailés côtoient des flambeaux ornés de rinceaux.

Expositions: 

Zoom sur l'apothicairerie/Ordre pharmaciens/2009
Apothicairerie hospitalière de Saint-Amour
Apothicaireries hospitalières, 15
Encart publicitaire offset Paris, 1975
Ed. Sopel. Imp. Blin et Fils
H. 26,9 cm - L. 41,9 cm
© Sanofi-aventis

L’apothicairerie occupe une grande salle voûtée en ogives avec en son centre un petit plafond peint de forme ovale représentant un ciel et des plantes médicinales.
Des allégories de la pharmacie sont peintes en trompe-l’œil sur les tympans, au-dessus des portes. Des instruments de la profession y sont représentés : un alambic, une cornue, un mortier et son pilon. A ce matériel sont mêlés un coq et un serpent, attributs d’Asclépios, dieu grec de la médecine. Le serpent enroulé autour d’un palmier est un rappel des règnes animal et végétal dont sont issues de nombreuses drogues et substances.
Les boiseries de style Empire sont ponctuées de frises dorées en bas-relief sur lesquelles des lions ailés côtoient des flambeaux ornés de rinceaux.