Objet de la collection

Oeuvre : Précisions - 1998 17.41 Encart publicitaire Crescendix Apothicaireries hospitalières, 5 | Art & patrimoine pharmaceutique

Numéro d'inventaire: 
1998 17.41

Dénomination: 

Encart publicitaire

Titre: 

Crescendix

Apothicaireries hospitalières, 5

Domaine(s) DMF: 
Création / Exécution: 

exécution :
Laboratoires Roussel (commanditaire)
France, Ile-de-France, Paris (lieu d'exécution)
2e moitié 20e siècle
1974

exécution :
Sopel (éditeur)
2e moitié 20e siècle
1974

exécution :
Blin et Fils (imprimeur)
2e moitié 20e siècle

exécution :
Blin et Fils (imprimeur)
2e moitié 20e siècle

Date de création / exécution: 
2nd half 20th century
Matières et techniques: 

papier (offset)

Mesures: 

H. 27 cm, l. 42 cm

Description cartel: 
Sur la porte d’entrée richement sculptée, à l’intérieur d’une couronne de feuilles de chêne et de glands, le blason des Jésuites, formé du monogramme IHS représentant le nom de Jésus accompagné d’un cœur enflammé, rappelle que l’apothicairerie de Montluel est une ancienne pharmacie des Jésuites de Lyon. Au-dessus de la porte, une pieta en pierre trône aujourd’hui dans la niche en forme de coquille Saint-Jacques d’où s’échappent des serpents. L’ensemble est surmonté par un cartouche portant l’inscription « Theriaca Andromaca » en lettres d’or. Composé de trois travées, le plafond peint sur toile marouflée est une savante combinaison de figures mythologiques, d’allégories des quatre éléments et du Temps, d’instruments de chimie mêlés aux portraits d’hommes de sciences tel Galien, Dioscoride, Hippocrate, Mathiole, Pline l’Ancien, Paracelse…

Expositions: 

Zoom sur l'apothicairerie/Ordre pharmaciens/2009
Apothicairerie hospitalière de l'Hôpital rural de Montluel
Apothicaireries hospitalières, 5
Encart publicitaire offset Paris, 1974
Ed. Sopel. Imp. Blin et Fils
H. 27 cm - L. 42 cm
© Sanofi-aventis

Sur la porte d’entrée richement sculptée, à l’intérieur d’une couronne de feuilles de chêne et de glands, le blason des Jésuites, formé du monogramme IHS représentant le nom de Jésus accompagné d’un cœur enflammé, rappelle que l’apothicairerie de Montluel est une ancienne pharmacie des Jésuites de Lyon. Au-dessus de la porte, une piéta en pierre trône aujourd’hui dans la niche en forme de coquille Saint-Jacques d’où s’échappent des serpents. L’ensemble est surmonté par un cartouche portant l’inscription « Theriaca Andromaca » en lettres d’or.
Composé de trois travées, le plafond peint sur toile marouflée est une savante combinaison de figures mythologiques, d’allégories des 4 éléments et du Temps, d’instruments de chimie mêlés aux portraits d’hommes de sciences tel Galien, Dioscoride, Hippocrate, Mathiole, Pline l’Ancien, Paracelse…